Abercrombie : encore une crise de eréputation

Publié par Marie Algeo  /   juillet 03, 2014  /   Posté Actu, En bref  /   Pas de commentaires

dietAbercrombie récidive. Pointé du doigt dans une enquête de l’édition britannique de Grazia, le lancement d’une collection de vêtements en taille 000 (du XXXS en taille française) par Abercrombie & Fitch crée la polémique sur les réseaux sociaux. Comme en 2013. Comme en 2010.

La marque est effectivement une habituée des crises de réputation. En cause, son attachement à des « valeurs esthétiques » jugées peu morales et surtout très dangereuses pour la santé, comme l’ultra-maigreur, qui font bondir le web social.

En 2013, la marque retirait toutes les tailles supérieures à 38 de leurs magasins. Le web criait au scandale et les clientes leurs désaccords. Abercrombie avait dû faire machine arrière.

Côté RH, l’image n’est pas plus reluisante. Un article de rue89 retrace l’épopée juridique de la marque, régulièrement attaquée par ses salariés pour discrimination.

La réplique la plus célèbre du PDG, Mike Jeffries, est le symbole de ce positionnement : « Abercrombie est une marque pour des gens cool et beaux qui ont les moyens ».

Récidive en 2014 donc, avec la vente de taille XXXS dans les magasins, accusée d’inciter les jeunes filles à l’anorexie. Et le web de crier à nouveau sa colère et sa répugnance face à tels agissements.

Entre indicateurs économiques dans le rouge et files d’attente toujours plus longues devant les magasins, difficile de savoir quel impact ces crises ont sur les ventes. Ce qui est sûr c’est qu’elles marquent l’image de la marque au fer rouge.

Lire l’enquête de Grazia (en anglais)
(On appréciera le commentaire sous l’article de Denis Wallez qui pointe tout de même le double discours de Grazia, pas spécialement connu pour refuser de publier des photos de stars très maigres…)

Print Friendly

A propos de Marie Algeo

Responsable éditoriale de l'agence Web Report de longue date, anime l'équipe, résout les soucis de prod et triture avec délectation les lignes éditoriales des sites et des communautés online des entreprises et institutions. Passion inavouable : les exceptions orthographiques et les pièges grammaticaux.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud